Salme

Haut Julia

 

 

 

Image

 

Image

 

Image

Image

Image

Image

 

Un haut Salme rebaptisé pour l’occasion : c’est un cadeau d’anniversaire! Première réalisation qui n’est pas pour moi, mais modèle déjà testé pour moi ici.

Alors, HAPPY BIRTHDAY JULIA, bah, six mois de retard, c’est pas si énorme non?

😉

Advertisements

Robe Sonja période bleue

Encore une robe, et encore une bleue, je n’achète plus que du tissu bleu ces derniers temps. Celui là vient de Sacré coupon au marché Saint Pierre, il était destiné à la base à coudre un pantalon…qui d’ailleurs a été cousu, mais bon, jamais porté, les pantalons, en couture une vraie galère, enfin, c’est une autre histoire, une autre fois peut-être il apparaitra sur ce blog…

D’ailleurs ça c’est le prochain projet couture d’envergure, avec toile de patrons et tout et tout pour faire enfin un pantalon…ben que je porterais hein…

Enfin, revenons à cette fameuse robe, la robe Sonja de Salme.

Image

Image

Ce patron a le grand mérite d’être gratuit. Je l’avais vu plusieurs fois faite par d’autres blogueuses, et après pas mal de recherche je l’ai finalement trouvé sur le site Burda en anglais.

Image

Je suis très très contente du résultat final, on lui pardonnera donc facilement à ce patron, de ne pas être parfait.

Mais alors des retouches, et des retouches, le buste est largement ajusté sur les côtés de beaucoup de centimètres et à maintes reprises, et le dos largement raccourci d’au moins 5 bon centimètre pour éviter de gros plis.

Image

Alors je l’aime ma robe bleue, mais elle restera la seule et unique version de la Sonja dress, qui apparemment, n’a pas été taillé pour moi à la base!

Image

Blouse Minna aux oiseaux

Je continue donc ma série de “rattrapage”, avec cette blouse Minna de Salme patterns, le premier patron que je teste de cette marque.

Elle est réalisée avec un tissu ocre avec de petits oiseaux noir , un coup de cœur, acheté chez Brin de Cousette.

Je l’aime vraiment beaucoup, et bien que le patron soit en anglais avec assez peu d’illustrations, il reste assez simple à réaliser, une fois la phase déchiffrage/traduction achevée.

Aucune retouche, et pas de difficultés majeures, si ce n’est le tissu très fluide, qui est un peu compliqué à coudre (et surtout à découdre!), et qui (argh) garde les traces du crayon noir (et oui, c’est pas bien malin) qui m’ont servi à tracer les contours du patron… même après lavage! Heureusement, cela se voit pas trop…enfin…on ne m’y reprendra plus!

Image

Image

Image

Image